C.S.F.H.    Comité de Sauvegarde du Fort de Hollogne

Accueil A propos de nous Nous contacter Cotisations et dons Visites Agenda activités spéciales Articles petit fortillard Sites et monuments Fortifications Galerie photos Coin nature Shop Nos partenaires
Accueil A propos de nous Nous contacter Cotisations et dons Visites Agenda activités spéciales Articles petit fortillard Sites et monuments Fortifications Galerie photos Coin nature Shop Nos partenaires

La fortification a deux fonctions principales :


 -l'obstacle en retardant l'attaquant dans sa progression vers l'affrontement rapproché en l'obligeant à rester plus longtemps sous le feu des défenseurs.

 -la protection en mettant à l'abri des attaques de l'ennemi les troupes chargées de défendre les obstacles. Cette composante de protection peut être remplie de deux façons : directement, par l'utilisation de constructions assez solides pour arrêter les projectiles ennemis et indirectement par l'emploi de la distance et de l'avantage en portée et plus récemment du camouflage. De façon générale, la généralisation d'armes à feu de plus en plus perfectionnées a eu pour conséquence d'accroître le besoin de protection, l'obstacle perdant de l'importance avec la mécanisation des troupes d'assaut .


Elle peut cependant avoir d'autres fonctions comme une fonction symbolique, concrétisant un pouvoir ou une propriété.

L'objectif des fortifications lui par contre a toujours été très variable, cherchant à protéger soit une simple demeure comme une maison forte ou un château fort, ou un pays entier avec un vaste système défensif,tel que nos propres positions fortifiées  pensées et érigées par Henri-Alexis Brialmont, né le 25 mai 1821 à Maagdenberg près de Venlo et mort le 21 juillet 1903 à  Saint-Josse-ten-Noode. Il était un militaire , un architecte et une personnalité politique belge. Il est célèbre pour la conception et la réalisation du fort de Shinkakasa, des places fortifiées d'Anvers, de Liège et de Namu

                                                                                                                                






La France,

Le système Séré de Rivières est un ensemble de fortifications bâti à partir de 1874 le long des frontières et des côtes françaises, en métropole ainsi que dans quelques colonies. Ce système défensif remplace les fortifications bastionnées mises en place notamment par Vauban. Il doit son nom (non officiel) à son concepteur et promoteur, le général Raymond Adolphe Séré de Rivières.


      




Le système est fondé sur la construction de plusieurs forts polygonaux enterrés (qualifiés de « forts Séré de Rivières »), formant soit une ceinture fortifiée autour de certaines villes, soit un rideau défensif entre deux de ses places, soit des forts isolés. Ces éléments ont été partiellement modernisés de la fin du XIXe siècle jusqu'en 1918, pour former ce que les Allemands ont appelé la « barrière de fer ». Son équivalent est en Allemagne la série des forts von Biehler.


Les forts Séré de Rivières subirent l'épreuve du feu lors de la Première Guerre mondiale, soit quarante ans après le début de leur construction : ils démontrèrent par leurs résistances l’intérêt de la fortification (Douaumont, Moulainville, Vaux, etc.).









                                                                                                                                    Sources Wilkipédia